Jacques Lizène, Chaises musicales croisées, Musique à l'envers en remake

27/04/2012 - 20/06/2012

Au Musée du Quai Branly à Paris, où il participe à l’exposition « Les Maîtres du Désordre » (1), Jacques Lizène occupe la position du Cheyenne contraire. Chez les Cheyennes, la « Société des Contraires » regroupe des guerriers qui faisaient tout à l’envers. Toujours à Paris, pour la réouverture du Palais de Tokyo (2), Jacques Lizène interprète une œuvre de musique à l’envers, nouvelle création intitulée « Edaneres » du compositeur GiWduL noV neVoHteeB.

C’est donc tout naturellement dans le même esprit qu’il aborde son exposition à l’Atelier 340 Muzeum, exposition qu’il intitule « Jacques Lizène, Chaises musicales croisées, musique à l’envers en remake », une exposition essentiellement composée de nouvelles productions dont une « Sculpture Nulle, 1980, pour Musique à l’Envers, en remake 2012 ». Lizène transforme l'ancienne salle de danse de l’Atelier 340 Muzeum en salle de concert à l’envers.

La musique à l’envers est une idée de 1979, mise en œuvre en 1996. Avec la musique à l’envers, voire doublement à l’envers, il réinvente «n’importe quelle composition en lisant à l’envers toutes les œuvres, comme art d’attitude d’art médiocre et Music’ Minable». Le but assigné au concept de réécriture compositionnelle n’a pas la prétention de créer de nouvelles sonorités mais bien de « lutter contre l’idée de jugement ».

Jacques Lizène, compositeur non composant et ses musiciens seront bien sûr en performance lors du vernissage de l’exposition le vendredi 27 avril à partir de 19 heure.

(1) Les Maîtres du Désordre, Musée du Quai Branly, du 11 avril au 29 juillet 2012
(2) Palais de Tokyo, réouverture, les 12 et 13 avril 2012.